La CDE répond à vos questions
 

Vous êtes nombreux à soulever des questions sur les activités et les réalisations de la Corporation de développement économique de Saint-Lambert (CDE). Comme président, je me réjouis de cet intérêt qui, à mon avis, témoigne de votre attachement à Saint-Lambert, de même qu’à sa vitalité économique et commerciale.

Nous avons réuni ici les questions les plus fréquemment posées. Je me permets, au nom de la CDE, d’y répondre en espérant que ces informations vous seront utiles.

  1. Q : Quel est le mandat de la CDE ?

R : La Corporation de développement économique (CDE) de Saint-Lambert est un organisme à but non lucratif qui a pour mission de mettre en œuvre des actions et des stratégies visant à promouvoir le développement économique et commercial de la Ville de Saint-Lambert. Son conseil d’administration est formé de treize membres et d’un président, tous bénévoles.
Le plan stratégique 2019-2021 est présentement en révision.

  1. Q : Quel est le budget de la CDE ?
  • Le budget de la CDE est de 300 000$ pour l’année 2019 ce qui équivaut à moins de 1 % du budget total de la ville de Saint-Lambert (soit environ 0,057 %).
  1. Q : Est-ce que les états financiers de la CDE sont publics ?

R : Oui, ils sont publics et accessibles en allant sur le site web de la CDE : http://www.cde.saint-lambert.ca/fr/publications

  1. Q : Quelles sont les réalisations de la CDE ?

R : Parmi nos principaux dossiers, notons le recrutement commercial qui a permis d’assurer une meilleure vitalité au centre-ville de Saint-Lambert.

La CDE s’assure également de supporter des événements majeurs qui contribuent au rayonnement de Saint-Lambert. C’est le cas notamment du Festival Classica et de la Foire d'art contemporain qui assurent annuellement des retombées économiques très importantes pour les gens d’affaires.
D’autres événements supportés par la CDE sont couronnés de succès. Notons L’Exposition de voitures classiques, cet événement d’une journée qui attire 12 000 visiteurs et, bien sûr, Saint-Lambert en fêtes qui pendant quatre jours de festivités accueille 76 000 visiteurs.

Les activités détaillées de la CDE sont présentées annuellement lors d’une reddition de compte lors de l’assemblée publique du Conseil municipal qui cette année, a eu lieu le 15 avril. Il est également possible de consulter nos réalisations dans le rapport annuel de la CDE disponible sur son site web : http://www.cde.saint-lambert.ca/fr/publications

  1. Q : Comment la CDE s’assure-t-elle d’être à l’écoute des commerçants et des gens d’affaires ?

R :  Soucieuse de rendre les communications ouvertes et transparentes, la CDE invite régulièrement les commerçants et gens d’affaires à des rencontres afin d’obtenir leur feedback sur ses différentes activités et projets. 

La communauté d’affaires est régulièrement sondée afin de mesurer l’impact de nos activités ou événements supportés financièrement par la CDE ou la ville.

De plus, madame Julie Domenjoz, responsable de la CDE, visite chaque semaine une dizaine de commerçants et gens d’affaires afin de prendre en compte leur point de vue. En tout temps, il est possible de nous faire part de vos observations.

  1. Q : Les gens d’affaires et les commerçants peuvent-ils s’impliquer au sein de la CDE ?

R : Certainement ! Les gens d’affaires, de même que les résidents qui souhaitent s’impliquer peuvent le faire de deux façons :  

  • En devenant l’un des treize membres du CA. Chaque année, des postes se libèrent et les gens sont invités à soumettre leur candidature.
  • Il est également possible de participer à l’un de nos six comités : Communication-marketing, Activités commerciales, Réseautage, Projets structurants, Initiatives commerciales, Recrutement commercial.
  • Les personnes intéressées à se joindre à l’un des comités peuvent communiquer avec madame Julie Domenjoz au 450-466-3889 poste 3352 | julie.domenjoz@saint-lambert.ca
  1. Q :  Qui est responsable des fêtes de Saint-Lambert ?

R : Dans le cadre de son mandat de développement économique et commercial, la CDE s’est vu confier par la ville en 2014, l’organisation et le financement des fêtes de Saint-Lambert. La CDE a participé à la création, en 2014, de l’OBNL Saint-Lambert en fêtes (SLEF), à qui elle a délégué l’organisation de cet événement.  La CDE a assuré annuellement une large partie du financement soit plus de 30% pour cette activité selon les termes d’un contrat signé entre les 2 organismes.

  1. Q : Qui organisera les fêtes de Saint-Lambert en 2019 ?
  • La CDE a retenu les services de SLEF pour l’organisation des fêtes de Saint-Lambert de la saison estivale 2019. Au début mai, il se tiendra une rencontre d’information (notamment pour la communauté des gens d’affaires et commerçants) ou SLEF dévoilera le programme de l’édition des fêtes de Saint-Lambert 2019.

À titre informatif, la SLEF a son propre conseil d’administration qui s’assure de l’embauche d’un producteur de l’événement.

  1. Q : Quel est l’apport financier de la CDE à SLEF ?

R : L’apport financier de la CDE est passé de $85 000 en 2015 à $125 000, en 2019. Ce financement accru de la CDE auprès de SLEF s’explique par une hausse de l’achalandage aux fêtes de Saint-Lambert qui est passé de 60 000 visiteurs en 2016, à 78 000 en 2018. Le Conseil d’administration de la CDE a aussi tenu compte, dans sa décision de renouveler annuellement le financement de SLEF pour cet événement, des résultats et commentaires majoritairement positifs mesurés auprès des commerçants du centre-ville, par des sondages relativement à l’organisation.

Les fêtes de Saint-Lambert accueillent près de 50% de visiteurs provenant de l’extérieur de la municipalité. L’événement représente donc une opportunité majeure pour capter et fidéliser une nouvelle clientèle et ainsi, contribuer à l’augmentation du chiffre d’affaires de nos commerçants.
 

  1. Q :  Quels suivis et changements SLEF et CDE entendent apporter pour l’édition des fêtes de Saint-Lambert 2019 ?
  1.  : Avec autant de rayonnement et de personnes impliquées, il est normal de vouloir apporter certains ajustements à la formule que SLEF ne cesse de peaufiner. La CDE et SLEF continueront d’effectuer un suivi auprès des commerçants afin de recueillir leurs commentaires dans le but d’une amélioration constante : 
    • Ainsi, dès les fêtes de 2019 les Food Trucks (camion-restaurant) ne seront plus invités à prendre part aux fêtes de Saint-Lambert;
    • Une aire commune sera mise à la disposition des commerçants le désirant afin de leur faciliter l’accès au festival où les plus petites entreprises pourraient bénéficier d’une nouvelle tarification plus adaptée à leurs moyens. 
    • Le conseil d’administration de SLEF a apporté un certain nombre de changements à son organisation pour répondre encore mieux aux termes du contrat et les demandes de la CDE.
    • L’addition d’un représentant de la ville, madame France Desaulniers, conseillère municipale, à titre de membre du CA de SLEF.
  1. Q : Quelle est la durée de l’entente entre la CDE et SLEF ?
  • Cette entente couvre toute la période de l’organisation des fêtes pour 2019.  Comme toute organisation de cette envergure, les fêtes de Saint-Lambert seront réévaluées dès septembre 2019 afin de s’assurer de la meilleure efficacité et performance et en vue de rencontrer le premier objectif de la CDE et de SLEF, qui consiste d’abord à encourager et favoriser les commerces de Saint-Lambert. 
  1. Q : Pourquoi avoir dépensé pour une navette en décembre et janvier

R : Selon un sondage mené par la CDE auprès des commerçants, plus de 90 % d’entre eux estiment qu’il y a un problème de stationnement dans le centre-ville de Saint-Lambert. La CDE a développé un projet pilote de navette afin de s’attaquer à ces problèmes.

Comme cela se fait ailleurs, cette solution simple et flexible a été testée, pour la période des fêtes (décembre), une saison commerciale achalandée.

À l’origine, l’expérience devait durer douze semaines. Le but était de permettre aux citoyens et employés des commerces du centre-ville, de stationner près de la voie maritime afin de prendre une navette (disponible toutes les neuf minutes) pour se rendre à leur lieu de travail.
Le projet-pilote devait coûter $25 000, mais comme l’achalandage ne correspondait pas à nos attentes, nous avons décidé d’y mettre un terme, pour un coût total de moins de $17 000.

Malgré tout, selon un sondage mené auprès d’usagers et non usagers, les citoyens interrogés, se sont déclarées largement favorables l’instauration d’un tel projet.
 

La CDE demeure disponible et à l’écoute de vos solutions. Il me fait toujours plaisir d’échanger avec vous sur le rayonnement économique de notre ville.

À bientôt, 
Vincent Trudel, président de la CDE